/dev/tty

Inscrit depuis le le 10/07/2008 à 00:22
4585 messages publiés
Envoyer un message privé
Tout ce qui n'est pas du protocole 80 vers les proxy de son FAI sera interdit © JMP
Derniers sujets de /dev/tty :
SUJET
DERNIER MESSAGE
NOMBRE DE MESSAGES
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 29 septembre 2015
1
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 14 septembre 2015
6
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 31 juillet 2015
15
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 30 juillet 2015
17
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 15 juillet 2015
17
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 13 juillet 2015
17
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 09 juillet 2015
16
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 31 mars 2015
10
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 27 février 2015
2
Par /dev/tty - 4585 messages - Ouvert le 23 janvier 2015
42
Derniers messages de /dev/tty :
Gnommy, le 11/10/2015 - 19:50
  
Donc, si on considère ton postulat, ce serait le gouvernement qui aurait donné des consignes de censure à yahoo.

Je ne dis pas que c'est ce qui arrive dans le cas présent, mais oui les gouvernement donnent des consignes aux hébergeurs. La France l'a fait et l'Allemagne l'a refait.

Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, qui a rencontré mardi la direction de l'entreprise, a précisé le but de cette task-force pour mieux lutter contre ces messages de haine. «L'objectif est d'améliorer la gestion des réclamations (de ceux qui se plaignent de messages haineux ou racistes)», a souligné le ministre. Il s'agit de mettre sur pied d'éventuelles mesures «si possible d'ici à la fin de l'année», a-t-il ajouté. Il avait appelé ces derniers jours Facebook à «en faire plus pour que son réseau ne devienne pas une cour de récréation pour l'extrême droite».
MdMax, le 08/07/2015 - 23:42


Quand on tire les salaires vers le bas, on tire aussi la qualité vers le bas. Lorsque la tiers-mondisation sera achevée, nous serons un peuple vivant de tressage d'osier et de peinture sur coquillages, à la lumière de la bougie. Haute technologie demande haute qualité. Nous en avons de moins en moins les moyens.
bailey-, le 09/10/2015 - 15:32

Un problème que relève de plus en plus souvent les commerçants : les gens viennent en boutique ou en magasin, regardent, essayent. Et repartent sans acheter puisqu'ensuite ils vont chercher sur Internet le meilleur prix pour le produit qu'ils ont essayé en boutique.

Je m'interdis ça. C'est totalement malhonnête. Si je vais dans une boutique, c'est pour le service qu'elle me rend (exposition, conseil). Et ce service doit être rémunéré. Je fais supporter le risque d'erreur sur le commerçant (C'est pas à moi de démêler si XYF-128-AA32 est compatible, c'est lui. S'il se trompe j'y retourne d'un coup de moto. Je n'attends pas un RMA du vendeur sur le web, l'expédition par la poste, les deux livraisons ratées et un dernier déplacement pour aller chercher le colis au bureau de poste). Pour l'electro-ménager ou l'ameublement, je paie pour pouvoir examiner la marchandise (le stock, coûte cher). Tu vois pas sur la photo si c'est du solide ou de la camelote, du pin ou du noyer. Je ne commande sur le web que si j'ai pu trouver la description précise du produit, photos contractuelles, référence constructeur exacte, notice téléchargeable. Je m'en fous de payer plus cher si des gens compétents me répondent au téléphone (ça aussi ça se paye, et ça peut vous éviter bien des erreurs de choix).
Le levier des achats "in-game" est pervers. Il substitue l'argent à l'habileté du joueur, et table sur sa dépendance. On est à la limite de l'abus de personnes dépendantes et pas loin du dealer.
Ne fais pas semblant de ne pas comprendre. « Entretenir un nouveau lien avec leur clientèle » = se donner les moyens de te palper les boules en permanence. L'initiative d'une relation commerciale doit rester dans les mains du consommateur. Le reste n'est que prétexte pour t'empapaouter. Et non, je ne méprise pas le commerce. J'en ai une haute idée, quand il est bien fait.
demain, les entreprises vont devoir allier des stratégies classiques de vente de produits avec des services complémentaires liés à l’utilisation des données pour entretenir un nouveau lien avec leur clientèle.

Quand je te sonne, tu réponds. Quand je te demande rien, tu la fermes. Quand j'ai payé, tu m'oublies. Il n'y aura aucun « nouveau lien » avec toi. Sauf quand je te sonnerai à nouveau. C'est aussi simple que ça.
Tu m'étonnes, que c'est stratégique. C'est là qu'on pose les micros.
Les autres n'échapperont pas aux boîtes noires. Qwant marque un grand coup avec cette déclinaison. Je regrette juste qu'ils y aient été amenés parce que des gens surfent sur un vieux coucou, pas parce qu'il y en a qui veulent tout simplement l'essentiel, débarrassé de tout le barnum numérique. Cela dit, dès qu'on suit un lien on se retrouve dans le barnum. La sérénité est de courte durée.

Il se dégage du web une impression de guerre permanente pour attirer le regard, de forçage d'informations non désirées (« A lire aussi »), de pollution, de vacarme... qui le rend fatiguant. On devrait enfermer les designers web dans un pièce à 80 décibels pour leur faire comprendre ce qu'ils nous font endurer.
J'aime. C'est reposant. Une majorité de site se rendent repoussants à trop charger les pages.
Le coeur du problème, c'est la mise à disponibilité gracieuse du carnet d'addresse à kineuveut par les OS zinzins. Seul le logiciel de mail doit connaître ces adresses. Une application a tout loisir de demander poliment au mailer s'il veut bien écrire à toto@zinzin.com. Le mail est alors rédigé et attend une action explicite de l'utilisateur pour partir.
C'était donc ça, l'idiot qui a donné mon email à linkedin. Il a installé l'application sur son blaireauphone.
Guillaume, le 10/07/2015 - 08:49
Juste pour répondre sur un point : oui, un nouveau site est en préparation


Pitié ! Pas la Une en colonnes. Non, pitié, pas ça !
On pense au transport des voyageurs. Mais il y a une application qui pourrait faire un tabac, en plus d'accompagner intelligemment les transports collectifs : le fret. J'appelle un véhicule autonome, je charge un colis de 1 m3 (ou un caddy entier de supermarché), je programme mon adresse et je rentre tranquillement chez moi en tramway. En plus, ça sauve le commerce en ville qui crève parce que les clients ne peuvent pas stationner.
Numerama sur les réseaux sociaux